10/10/2012

E.W.

 E.W. (Edmond Willems)            Bruxelles                                   

100 E.W. Cie (39,71 mm) Bronze

ew cie 100.jpg

 

Lettres bâton

         


Estampe de Müller type 4

ew cie 100 est.jpgbt 1.jpg          


 

 

 

 

 

 Gordon Bennet N° 147 E W Cie, Bronze                     

 gordon.jpg

 

 Lettres bâton

 


Estampe de Baignol & Farjon type 1

gordon est.jpg

 

 

 

 

 


James Gordon Bennett junior (10.05.1841 – 14.05.1918) était un éditeur de journaux et un passionné de sports.

Né à New York, fils et homonyme de l’éditeur du New York Herald, Gordon Bennet a été instruit principalement en France, où il passera une bonne partie de sa vie. gordon pic.jpg

Bennett a vécu dans le même monde exclusif que l’élite de Newport (Rhode Island) telle que les Vanderbilt, les du Pont, les Astor, qui affichaient leur richesse avec de luxueux yachts à vapeur et à moteur, des trains privés opulents et des manoirs somptueux. Il est devenu le plus jeune commodore du yacht club de New York. Cependant, fervent marin, Gordon Bennett a servi dans la marine pendant la guerre civile, puis en 1866 a gagné la première course transocéanique en bateau avant de reprendre les affaires du journal de son père l’année suivante. 

Une fois responsable, il a relevé le journal surtout quand il a fourni l’aide financière en 1869 pour l’expédition de l’explorateur anglais Henry Morton Stanley en Afrique, à la recherche de David Livingstone.  Le voyage a duré deux ans jusqu’au 10 novembre 1871, donnant au journal de Bennett l’exclusivité sur les informations qui ont fasciné des lecteurs.  Les histoires du New York Herald sur le « Dark Continent » étaient enviées de ses concurrents.

En 1877, quelques années après avoir repris l’entreprise familiale, Gordon Bennett a quitté New York après gordon pic 2.jpgun scandale qui a mis fin à ses fiançailles avec Caroline May, membre de la haute société.  L’incident est narré dans le Guinness Book des records dans la catégorie « plus grand faux pas lors de fiançailles ».  Bennett est arrivé en retard et ivre à une fête au manoir de New York de la famille May et a uriné dans la cheminée du salon devant tous les invités.

S’établissant de manière permanente à Paris, il a commencé à éditer un journal de qualité en anglais qui existe toujours à l’heure actuelle sous le nom de International Herald Tribune.  De Paris, ou à bord de son luxueux yacht, il dirige les opérations à New York et après le succès rencontré avec H. Stanley, le journal de Bennet a soutenu le voyage de George Washington De Long au pôle Nord par le détroit de Béring.

L’enthousiasme de Bennett pour les sports l’a amené à commanditer plusieurs événements dans l’air du temps et fortement populaires qui ont permis à ses journaux d’en raconter l’histoire vue de l’intérieur et d’avoir des entrevues exclusives avec les participants.

Il crée la coupe Gordon Bennett en tant que trophée dans la plaisance internationale et en 1900 la Coupe automobile Gordon Bennett, précurseur du Grand Prix.

En 1906, il a fourni les fonds et le trophée pour une course aéronautique, la coupe aéronautique Gordon Bennett, lancée en grande fanfare dans les jardins des Tuileries à Paris avec 16 ballons participants. Comme il l’a fait avec ses courses automobiles, l’événement suivant sera accueilli par le pays du vainqueur. Cette course existe toujours et rassemble les meilleurs aéronautes. Plus tard, Bennett a également donné un trophée pour les courses d’avion.

Il multiplie les « coupes Gordon Bennet » dans de nombreux sports et pas seulement pour des épreuves internationales. Ainsi, entre 1896 et 1914, le champion de Paris USFSA en football reçoit un trophée offert par Gordon Bennett.

Il scandalisa beaucoup dans les sociétés d’élite de New-York, Londres et Paris avec son comportement toujours flamboyant et parfois erratique. Il eut une horde de femmes à sa disposition, les utilisant pour se divertir, ne se mariant qu’à l’âge de 73 ans pour des raisons d’affaires avec la baronne de Reuter, fille de Paul Reuter, fondateur de la célèbre agence. 

Il décède à Beaulieu-sur-Mer en 1918 et est inhumé au Cimetière de Passy à Paris.  Après sa mort, le New York Herald a été fusionné avec son rival, le New York Tribune.

 

gordon pic 3.jpg

147 E. W. Cie (39,48 mm) Bronze 

EW 147.jpg


Lettres bâton



Estampe de Blanzy Poure type 3

EW 147 EST.jpg

 

 

 

 

 

 

 200 E. W. Cie (39,84 mm) Bronze

EW 200.jpg


Lettres bâton



Estampe de Massag type 2

EW 200 EST.jpg

 EW 200 BT.jpg

 

 

 

 


  200 E. W. Cie (39,84 mm) Bronze

EW 200 VAR.jpg


Lettres bâton



EW 200 VAR DETAIL.jpg

Variété : Barre perpendiculaire imprimée au talon.


200 E. W. Cie (39,84 mm) Bronze

EW 200 CIE FSE.jpg



Lettres bâton


Estampe de Cie Fse type 1

EW 200 CIE FSE EST.jpg







247 E. W. & C° (39,43 mm) Bronze

EW 247.jpg


Lettres bâton



Estampe de Blanzy Poure type 3EW 247 BLANZY POURE bt.jpg

EW 247 EST.jpg


 




N° 247 E. W. & CIE (39,69 mm) Bronze
EW 247 BLANZY POURE.jpg


Lettres à arrêt


 


Estampe de Baignol & Farjon type 1

EW 247 BLANZY POURE est.jpg



10:10 Écrit par ra51 - dans Lettre E : E.W. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |